Journée d’étude (15 mars 2011) : Le cogito et le sensible

Coordonnée par K.S. Ong-Van-Cung et C. Pelluchon

| Le Mardi 15 mars 2011, de 9 h 45 à 16 h 45
Salle Jacques d’Hondt, 36 rue de la Chaîne
Journée soutenue par le CRHIA et le Département de Philosophie de l’Université de Poitiers|

Notre question peut se formuler de la façon suivante : le cogito peut-il être sensible ? Nous nous concentrerons sur la formule du cogito, sur sa réception, sa critique ou sa re-formulation, dans la philosophie moderne ou contemporaine, et au travers d’une réflexion sur le sensible, au sens large, qui peut comprendre les différents sens liés aux passions ou aux émotions, au corps ou au « sujet » corporel, à l’affectivité, à la sensibilité, ou à la matière en général. Outre la dimension de philosophie première, la perspective éthique est ouverte.

Durée des interventions : 40 mn et 15 mn de discussion

Programme

– 9 h 45 : Ouverture de la journée d’études (Corine Pelluchon et Kim Sang-Ong-Van-Cung)

Présidence : Corine Pelluchon

– 10 h : Jean-Luc Marion (Paris IV-Sorbonne, Académie Française),
« Chair et corps selon Descartes »
– 11 h 15 : Kim Sang Ong-Van-Cung (Université de Poitiers, Cerphi, UMR5037),
« L’ego du cogito de Descartes dans la phénoménologie matérielle de Michel Henry »
– 12 h : Le verre de l’amitié.

Présidence Kim Sang Ong-Van-Cung

– 14 h : Jean-Louis Vieillard-Baron (Université de Poitiers, CRHIA),
« Le Cogito bergsonien : Je dure donc je vis, donc je suis »
– 15 h : Jean-Claude Bourdin (Université de Poitiers, CRHIA),
« L’impossibilité d’un cogito matérialiste »
– 16 h : Corine Pelluchon (Université de Poitiers, CRHIA),
Conclusion de la journée d’études sur le cogito et le sensible.

Fin de la journée 16 h 30 au plus tard.

A télécharger