Philippe Grosos. Le réversible et l’irréversible

Essai sur la réversibilité des situations d’existence. Hermann, 2014.

Nous sommes mortels et le temps qui est le nôtre ne se déploie que selon l’irréversibilité de son ordre. Cela est entendu. Et cependant, le sens de nos existences ne peut s’interpréter à partir de cette seule irréversibilité biologique. En elle, et non contre elle, nous ne cessons d’être confronté à la réversibilité de nos situations d’existence, lesquelles nous sont aussi inanticipables que décisives. Prendre dès lors au sérieux cette réversibilité, c’est ne plus pouvoir se satisfaire du privilège que, depuis les Grecs, la philosophie reconnaît à la tragédie, tant le tragique présuppose l’irréversible. C’est pourquoi, porter attention à la réversibilité, c’est défendre un autre modèle d’interprétation de nos existences : celui du tragicomique et de l’ironie.

Recherche

Menu principal

Haut de page