Pascale Drouet et Philippe Grosos (dir.), Shakespeare au risque de la philosophie , Hermann, 2017

Shakespeare n’est pas philosophe. Soit. Et nombre de ses pointes ironiques à l’égard des philosophes témoignent de la défiance qu’ils lui inspiraient. Mais outre qu’il aura été influencé par diverses traditions philosophiques, provenant de l’Antiquité comme de la Renaissance, son œuvre, depuis le XVIIIe siècle jusqu’à nos jours, n’a cessé d’inspirer celles des philosophes.

Aussi interroger Shakespeare au risque de la philosophie n’est pas l’aborder avec la volonté de soumettre son théâtre au règne du concept dans l’espoir secret de le démythifier. C’est à l’inverse le prendre au sérieux, sans complaisance et jusque dans ses provocations, afin de faire entendre son propos et ses questions.

Fruit d’une collaboration originale entre anglicistes et philosophes, cet ouvrage constitue un apport inédit aux études shakespeariennes de langue française.

Nous avons le plaisir de vous annoncer qu’on parle de Shakespeare au risque de la philosophie sur France culture, dans l’émission d’Adèle Van Reeth. Géraldine Mosna-Savoye le présente dans « Le Journal de la Philo »  :
Vous pouvez écouter sa présentation ci-contre : https://www.franceculture.fr/emissions/le-journal-de-la-philo/shakespeare-au-risque-de-la-philosophie
À voir également, le lien sympathique sur Twitter  : https://twitter.com/GeraldineMosna/status/912249529256300545

Recherche

Menu principal

Haut de page